Cabinet Yann Botrel

La dépendance affective

Signes de la dépendance affective dans la relation

Tendance à solliciter en permanence l’avis de l’autre

Difficulté à se séparer

Difficulté à prendre une décision, seul

Recherche d’approbation en permanence

Demande permanente à l’autre de réassurance affective

Tolérance à des choses intolérables de la part de la personne dont on est dépendant (brimades, humiliations, voire violence etc…)

Relation de type fusionnel

Exigences de proximité, refus que l’autre s’éloigne

Suspicion

Tendance à hyper solliciter le partenaire

Difficulté à percevoir les signes rassurants envoyés par l’autre

Chantage affectif

Tendance à négliger les autres relations

Faible affirmation de soi

Signes psychiques de la dépendance affective

Crainte du célibat, de la solitude

Quête affective

Incapacité à se rassurer par soi-même

Doute permanent sur l’affection de l’autre. Ce doute peut constituer des idées obsédantes

Faible estime de soi.

Incapacité à faire des choix

Tendance à prioriser les émotions à court terme au détriment des conséquences à long terme

Préoccupation exagérée pour la relation, tendance à la décortiquer et lui consacrer trop d’attention

impulsivité

 

Troubles psychiques associés à la dépendance affective

Certains troubles se voient plus souvent dans la dépendance affective. On peut citer notamment la dépression, la bipolarité, les troubles anxieux (trouble paniquetrouble anxiété généraliséephobiephobie ou anxiété sociale) et les troubles de personnalité.

Le diagnostic est fait par un médecin, de préférence psychiatre. C’est en effet essentiel parce que:

s’il existe un diagnostic sous-jacent, il faudra le traiter.

les mécanismes de la dépendance affective varient selon le type de diagnostic.

Le traitement est donc différent.

La dépendance affective peut également induire certaines complications. Il y a d’abord les addictions notamment à l’alcool, pour gérer le stress de l’abandon mais à d’autres substances, pour se faire accepter d’un groupe social. D’autres complications surviennent, comme l’isolement, lorsque l’entourage est épuisé des sollicitations de la personne dépendance.

 

Comment soigner une personne dépendante affective ?

La grande majorité des personnes ayant des traits de dépendance affective trouvent un équilibre dans leur vie quotidienne. Par exemple, elles choisissent un métier avec peu de responsabilités, où l’ambiance avec les collègues est bonne et aidante, un conjoint disposé à les soutenir et à répondre à leurs besoins de réassurance.

Bien évidemment, tout se complique lorsque les personnes dépendantes ne parviennent pas à trouver cet équilibre dans leur entourage. Lorsque par dépendance, la personne dépendante renonce à des choses positives (refus de promotion…), ou accepte une souffrance ou un comportement inacceptable de la part d’autrui (cas d’une femme battue ne parvenant pourtant pas à rompre avec son conjoint), ou inversement, commet des actes répréhensibles ou exagérés par dépendance, (exiger par exemple 50 SMS par jour de son conjoint) là, un suivi psy s’avère nécessaire. Dès que la souffrance apparaît, il est nécessaire de prendre un avis psy.

Le psychiatre est seul habilité à poser le diagnostic psychiatrique. De plus, ilrecherchera également un trouble associé. En fonction de la stratégie thérapeutique, un psychiatre ou un psychologue pourront réaliser la psychothérapie.

 

hypnose hypnothérapie

Ajouter un commentaire